Château de Draveil

Château de Draveil

En 1787, notre aïeul Jean-François Bérard – sa fille Victoire avait épousé Jean Abeille – négociant à Saint Domingue, décide de rentrer en France. En 1790 il achète à crédit le château de Draveil.
En 1795, il est arrêté par les révolutionnaires et meurt en garde à vue dans son château.
A Saint Domingue, la révolte des noirs prive la famille de tous ses biens et en 1800, le château de Draveil est vendu à un prix qui permet tout juste de rembourser les dettes.
Devant désormais travailler pour vivre, les Bérard ouvriront une maison d’éducation pour jeunes filles, d’abord à Thiais puis à Paris, rue Poissonnière.

Notes et références

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*